Père Marie-Eugène et Miséricode, logo
Le père Marie-Eugène se réjouit certainement de cette année du Jubilé de la Miséricorde, instaurée par le pape François, car c’était un thème qui lui était cher.

Vous trouverez ci-dessous un petit florilège d’extraits de textes publiés auxquels vous pourrez vous référer pour découvrir davantage.

Croyez à la folie de l’Amour qui est en Dieu.

 

Croyez à la folie de l'Amour qui est en DieuDieu a des désirs pour nous beaucoup plus grands que ceux que nous avons nous-mêmes. Dieu nous aime plus que cela !

Plus que cela … il a besoin de se donner davantage, son amour ne veut pas se laisser gouverner seulement par les lois de la justice, il a besoin de ‘s’enfuir’ en quelque sorte dans la miséricorde !

 

Qu’est-ce que la miséricorde, comparée au simple amour de justice ?

L’amour (de justice) obéit à une loi de justice – à ce que l’âme a le droit de recevoir. La miséricorde, c’est l’amour qui renverse toutes les barrières de la justice, qui se donne à la mesure des déficiences et des besoins de l’âme, qui se donne surtout à la mesure du choix de Dieu, de la volonté de Dieu. Dieu déborde toute mesure de justice.

 

Pourquoi ? Parce que la miséricorde a choisi de donner, parce qu’elle aime, parce que les profondeurs de misère, de  faiblesse, d’humilité l’attirent.

 

Quand la pauvreté, la misère, le péché appellent, Dieu ne peut plus résister, il faut qu’il se précipite ! Même quand la misère n’appelle pas, il se donne parfois. Il crée, en se donnant, la capacité, le désir.

(texte extrait de l’ouvrage du même nom publié aux Éditions du Carmel, p 23)

 

La joie de la miséricorde

 

LaJoiedelaMiséricorde

  • On est porté à se représenter la miséricorde comme un attribut intermittent, elle est constamment au gouvernail du monde ; à l’heure actuelle elle travaille profondément. La vue du péché dans les âmes, au lieu d’effrayer, sera suivie d’un appel à la miséricorde. Que Dieu descende sur toutes ces âmes, aimons-les d’un amour plein de pitié, de délicatesse. Dieu voit avec miséricorde les âmes qui ne connaissent pas la miséricorde. p 97 (conférence du 12/08/1943)
  • La miséricorde de Dieu n’a jamais fait œuvre plus belle que celle qu’elle réalise dans la Vierge Marie. Elle n’a jamais été plus libre, plus gratuite. Ici les lois de la justice ne s’exercent pas. C’est par pure miséricorde que la Vierge est conçue immaculée, et qu’elle reçoit cette grâce première incomparable. Il n’y a pas eu faute chez elle, mais le choix de Dieu est inspiré par le péché de l’humanité, par le péché de nos premiers parents. (p 106)
  • Dieu a confié à la Vierge Marie la distribution de la miséricorde. (…) parce qu’elle est Mère et que c’est le privilège de la Mère, de son cœur maternel, de ne pas regarder les droits de son enfant, la dignité de son enfant, mais de regarder uniquement les besoins de son amour. Cet enfant, il est malheureux et, bien qu’il soit un brigand, il reste toujours le fils de la mère, elle lui est attachée par son amour ; il devient d’autant plus son enfant qu’il est plus misérable, plus indigne, qu’il a plus de besoins. p 111 (conférence du 13/08/1960)

 

(textes extraits du livre du même nom publié aux Éditions Nouvelle Cité)

 

Ton amour a grandi avec moi

 

Thérèse de l'Enfant-Jésus et le Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

 

 

Quelle sera donc la mission de Thérèse ? C’est de donner la lumière qu’elle a découverte, et de faire sortir les âmes de la voie de justice, où l’on sert Dieu comme un Dieu justicier – bon certes mais comptant les mérites – , pour leur faire honorer sa miséricorde, les porter à une confiance absolue. Comment en effet honorer ce Dieu de miséricorde sinon par la confiance qui s’offre à lui, une confiance parfaite, comme celle de Thérèse, une confiance en même temps très pauvre.( p 50)

 

(texte extrait de l’ouvrage du même nom publié aux Éditions du Carmel)