Pourquoi une rubrique entière dédiée à Henri Grialou (1894-1967), qui deviendra le père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus ?

Eh bien, parce que cette homme est tout à la fois prêtre, prédicateur, carme, directeur spirituel, écrivain, responsable dans l’Ordre du Carmel, et fondateur de l’institut Notre-Dame de Vie.

Par son itinéraire intérieur et son engagement dans l’Eglise, le père Marie-Eugène est un guide averti sur les chemins de la vie humaine. Il poursuit sa mission : conduire à Dieu

Son secret :
« Toute ma vie a été basée sur la découverte de l’Esprit Saint. Je l’appelle mon ami, et je crois que j’ai des raisons pour cela. »
Oui, j’ai compris la miséricorde : sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus en a senti la douceur, j’en sens la puissance. »

Son témoignage est lumineux au seuil du 3ème millénaire.

La cause de béatification du père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus a été ouverte dans le diocèse d’Avignon en 1984.
Les documents de l’enquête diocésaine ont été transmis à la Congrégation pour la cause des saints en 1994.
le père Marie-Eugène a été déclaré vénérable le 19 décembre 2011.

Le 19 novembre 2016 a été célébrée sa béatification en Avignon.

Prochain rendez-vous: sa canonisation?