Tout d’abord, je suppose que nous ne cessons jamais de demander à Dieu dans notre oraison qu’il nous soutienne de sa main ; nous devons considérer toujours que, s’il vient à nous abandonner, nous tombons aussitôt, comme c’est la vérité, au fond de l’abîme. Nous devons, en outre, ne jamais avoir de confiance en nous – mêmes, car ce serait une folie.

Sainte Thérèse d’Avila, 5° Demeures, ch. 4 p 1057